Notre histoire

;
Les pionniers du Comité du cœur.
De gauche à droite, debout autour de Maurice Chevalier : Louis Poterat, auteur de J’attendrai ; Bruno Coquatrix, compositeur de Clopin-clopant ; Louiguy, compositeur de La vie en rose ; Albert Willemetz, auteur de Valentine ; Édouard Ravel, frère et héritier de Maurice Ravel ; Jean Rodor, auteur de Sous les ponts de Paris ; Raymond Vincy, auteur de La samba brésilienne ; Henri Bourtayre, compositeur de Fleur de Paris ; Louis Sauvat, compositeur d’Une canne et une casquette.
De gauche à droite, accroupis : Georges Tzipine, compositeur de musique de film ; Max François, auteur d’Oublie-moi ; Henry Verdun, compositeur de Moi, j’fais mes coups en-dessous ; Van Parys, compositeur de Ça s’est passé un dimanche ; Francis Lopez, compositeur de La belle de Cadix ; René Sylviano, compositeur de Premier rendez-vous ; Henri Contet, auteur de Boléro ; André Travnicek, compositeur de musique de film.

En 1951, d’éminents créateurs, convaincus de leur devoir de solidarité envers leurs pairs en difficulté financière, se rassemblent au sein d’une association : c’est la naissance du Comité du cœur, tel qu’il sera nommé en 1953.

La création de l’association

Remontons le temps : en 1860, au sein de la toute jeune Sacem, un fonds de secours fut déjà mis en place grâce aux droits de Rossini. Il faudra attendre près d’un siècle, en 1951, pour qu’une quinzaine d’adhérents de la Sacem signent le décret d’une nouvelle association d’entraide. Son président, Albert Willemetz, était un auteur prolifique qui signa pas moins de 3 000 chansons dont un grand nombre pour Maurice Chevalier. Parmi les signataires, notons également Bruno Coquatrix, futur directeur de l’Olympia, et Henri Contet, qui écrivit notamment le fameux Padam, padam d’Édith Piaf.

En 1953, l’association fut reconnue d’utilité publique et trouva son nom définitif : le Comité du cœur était né. De son utilité publique, personne ne douta : « Nos carrières tiennent en effet plus du labyrinthe que de l’autoroute », témoigne Claude Lemesle, auteur et vice-président du Comité du cœur. « Nos vies, loin d’être un long jeu tranquille, font constamment le yoyo et à la vache enragée succèdent plus souvent les vaches maigres que le veau gras. »

Le don Maurice Chevalier

Auteur-compositeur, interprète, acteur, parolier, danseur et comique français. Très proche des fondateurs du Comité du cœur, il le rejoint à son tour, car celui qui a connu tous les succès, en France et aux États-unis, n’a pas oublié ses origines modestes et les temps difficiles connus enfant, forcé de quitter l’école à dix ans pour travailler.

Maurice Chevalier
Maurice Chevalier

On retient du personnage au nœud papillon et canotier mais aussi de l’homme, son sourire et une grande générosité. En 1952, faisant sienne la mission d’entraide et de secours du Comité du cœur, Maurice Chevalier décide d’offrir en cadeau de Noël à l’association sa villa de Cannes, La Bocca, une des plus belles demeures de la Côte d’Azur. Sur son parc de trois hectares, des bungalows seront construits, donnant naissance au « Village Maurice Chevalier » qui permettra d’abriter les auteurs et compositeurs professionnels tombés dans la précarité.

Porteur d’un certain cliché français dont il a joué avec humour, Maurice Chevalier a été un grand ambassadeur de la culture française à travers le monde. Grâce à sa ténacité, son talent, il a atteint des sommets de popularité. Son style unique, sa gouaille et sa voix reconnaissable entre toutes ont fait de lui un artiste majeur de notre patrimoine.

Le Comité du cœur aujourd’hui

La solidarité est une valeur ancrée dans l’ADN du Comité du cœur depuis toujours. Dès 1951, le Comité du cœur des sociétaires de la Sacem œuvrait pour accompagner et aider ses membres à traverser d’éventuelles difficultés rencontrées au cours de leur carrière. Aujourd’hui, il est plus que jamais d’actualité et à leurs côtés pour veiller à soutenir et encourager les auteurs et les compositeurs à travers le soutien financier, social pour celles et ceux qui sont dans la détresse.

Fort de ses 1 500 adhérents, le Comité du cœur accompagne plus de 200 demandeurs grâce aux dons et aux legs. Il fait également un écho à des créateurs à travers la remise de prix éponymes fruit de leur legs.

À l’occasion de la crise sanitaire du Covid-19, le Comité du cœur a mis en place aux côtés de la Sacem, un dispositif de soutien exceptionnel pour venir en soutien aux créateurs les plus touchés.

Le Comité du cœur, agir ensemble à l’unisson.

Découvrir l’exposition en ligne du musée Sacem

En obtenant le statut reconnu d’utilité publique, le Comité du cœur, s’est également vu offert l’accès à des avantages juridiques et fiscaux importants. Parmi eux, la possibilité de recevoir des legs et des donations en complément des dons.

Archive : rapport de réunion, datant du 20 février 1951, relatif à la création de l’association.
Archive : décret du 11 août 1953.
Archive : décret du 11 août 1953.

Être solidaire, un pari

Association reconnue d’utilité publique,
le Comité du cœur est habilité à recevoir les legs et donations.

En faisant un legs ou une donation au Comité du cœur,
vous soutenez puissamment et en toute maîtrise son action de solidarité.

Nous connaître

Fonds de secours d’urgence #Covid19

Le Comité du cœur engagé aux côtés des sociétaires Sacem 

À découvrir !

L’expo du Musée Sacem consacrée au Comité du cœur

Nos actions

Auprès des membres
de la Sacem

Auprès des associations

Les prix

Découvrir le portrait

Thérèse Fournier
prix du Comité du cœur 2020