Portrait

Marie-Paule Belle,
prix du Comité du cœur 2017

Marie-Paule Belle, compositrice, auteur et interprète est une chanteuse et pianiste française. Elle grandit à Nice et écrit dès l’âge de 10 ans des chansons avec son ami d’enfance Michel Grisolia, remporte un concours télévisé Chapeau à Télé Monte-Carlo et en 1969 arrive à Paris. Elle rencontre Françoise Mallet-Joris, écrivain, qui deviendra sa parolière et sa compagne.

Marie-Paule Belle débute en 1970 dans les cabarets de la rive gauche, l’Écluse, L’Échelle de Jacob. Elle se fait remarquer lors de son passage télé en 1973 dans l’émission Samedi soir de Philippe Bouvard où elle interprète Wolfgang et moi et Nosferatu. La même année, grâce à Max Amphoux, elle enregistre son premier 33-tours qui est couronné par le prix de l’académie Charles Cros et se produit à Bobino. En 1974, elle remporte le grand prix de la chanson française avec Café Renard qui lui ouvre les portes de nombreux pays. Début 1976, La Parisienne (Polydor) deviendra disque d’or et lui ouvre les portes de l’Olympia. De 1975 à 1981, Marie-Paule Belle entame une série de concerts avec Serge Lama avec près de 250 dates par an.

Elle tournera ensuite pendant 25 ans avec ses musiciens. En 1994, elle décide de se produire désormais seule au piano en France et dans le monde. Sur scène, son univers musical se compose de chansons écrites avec Michel Grisolia, Françoise Mallet-Joris, Isabelle Mayereau et Serge Lama, mais aussi des chansons de Barbara et celles du répertoire.

Elle joue au théâtre, compose des musiques de films et des chansons pour d’autres interprètes, écrit deux autobiographies et un livre sur sa relation avec Françoise Mallet-Joris Comme si tu étais toujours là (Plon).

Marie-Paule Belle prépare un nouvel album dont la sortie est prévue en 2020 et une scène parisienne en janvier 2021 avant de repartir en tournée.

www.mariepaulebelle.com

Marie-Paule Belle

« Ma rencontre avec le comité du cœur date de 2016. Cette année-là, celle qui fut à la fois ma compagne, ma parolière et une écrivaine de renom, Françoise Mallet-Joris, a connu de grandes difficultés, à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Elle devait être placée dans un établissement qui prenne soin d’elle au quotidien. En quelques jours à peine, le Comité du cœur, via Roger-Pierre Hermont, a trouvé une solution : la Maison des artistes, une maison de repos de grande qualité, lui a permis de vivre ses derniers jours avec dignité et entourée de bienveillance. J’ai une très profonde reconnaissance pour le Comité du cœur, qui a été à la fois d’une gentillesse, d’un soutien et d’une générosité extrêmement rare et si précieuse.

La même année, atteinte d’un cancer, mes séances de chimiothérapie m’obligent à m’écarter de ma vie professionnelle. Alors que je me trouvais en grande détresse, malade et sans ressources, le Comité du cœur m’a apporté un soutien financier et m’a accompagné. Quel formidable élan du cœur que ce comité !

Nous devrions tous, auteurs, compositeurs et éditeurs, y contribuer. Le pourcentage prélevé sur nos droits est faible au regard de son utilité. Je suis fière désormais de faire partie de cette belle association de créateurs et éditeurs de musique. »

— Marie-Paule Belle

Crédits photos : Bruno Perroud et Alain Desvernois.

Nous connaître

Fonds de secours d’urgence #Covid19

Le Comité du cœur engagé aux côtés des sociétaires Sacem 

À découvrir !

L’expo du Musée Sacem consacrée au Comité du cœur

Nos actions

Auprès des membres
de la Sacem

Auprès des associations

Les prix

Découvrir le portrait

Thérèse Fournier
prix du Comité du cœur 2020