Portrait

Christophe Maudot,
prix Claude Arrieu 1999

Formation musicale au Conservatoire Régional de Lyon où il entend ses premiers travaux de composition puis au CNSM de Paris auprès de Betsy Jolas, Yves Gérard, Alain Bernaud, Pierre Schaeffer, Guy Reibel et Laurent Cuniot. Conseiller de programme à l’Orchestre National de France de 1982 à 1992, il travaille parallèlement dans les studios de l’INA-GRM et dans des studios d’enregistrement, s’intéressant au potentiel musical des nouveaux instruments et aux transformations électroacoustiques et numériques du son. Il éprouve rapidement la nécessité de pouvoir jouer de ces sonorités nouvelles sur scène en les associant aux instruments classiques, il participe à des musiques pour le théâtre ou le ballet et collabore régulièrement avec les ensembles parisiens dédiés aux musiques des XX et XXIème siècles. Il compose des pièces électroacoustiques ( Les écherons d’Allerey ), mixtes ( sextuor ) et instrumentales, du solo à l’orchestre symphonique ( Ciel Aîther, Les rives de Sélène, Sillages, La mesure des Parques, La marque des épures ). Il explore, dans ses premières œuvres, la microtonalité et développe un monde musical se référant à des environnements sonores naturels ou urbains avant de se diriger vers une musique plus abstraite. En 2007, à la demande du Théâtre du Châtelet, il arrange et compose les parties manquantes de l’opérette Le Verfügbar aux enfers, que Germaine Tillion avait conçue en 1943 à Ravensbrück pour résister et survivre à sa déportation.

Crédits photos : Christophe Maudot par Eric Reyssat.

Nous connaître

Fonds de secours d’urgence #Covid19

Le Comité du cœur engagé aux côtés des sociétaires Sacem 

À découvrir !

L’expo du Musée Sacem consacrée au Comité du cœur

Nos actions

Auprès des membres
de la Sacem

Auprès des associations

Les prix

Découvrir le portrait

Thérèse Fournier
prix du Comité du cœur 2020